Les planètes, les étoiles, l’univers.

les planètes, les étoiles, l'univers.

Mon premier roman, Les planètes, les étoiles, l’univers., est actuellement en relecture chez les Éditions Edern sous l’aile de Laurent Herrou. Il sera publié fin 2024.

La Côte d’Azur, au début des années 2000. Alexandre et Mika sont dans la même classe de CP. La première fois qu’ils se parlent, ça tourne en baston, et ça finit dans le bureau de la directrice. À partir de ce jour-là, ils ne se quitteront plus et formeront une molécule d’emmerdure de branlum que les adultes auront bien du mal à dissoudre. Primaire, collège, lycée ; ils se suivent pendant toute leur scolarité, laissant derrière eux professeurs exaspérés, souffre-douleurs traumatisés, amours déçus et malmenés. Puis leur amitié cesse brutalement.

Douze années passent. La mère de Mika meurt et Alexandre décide de se rendre à l’enterrement. Il rentre donc à Antibes après une longue absence, malgré la boule au ventre que cela lui coûte. Qu’est devenu Mika ? Et comment réagira-t-il lorsqu’ils se reverront après tout ce temps ? Mal, forcément, mais ça Alexandre ne le sait pas encore. Au bout de son séjour dans le Sud, c’est une révélation qui l’attend. Et derrière elle, le bouleversement de toute une vie.

Les planètes, les étoiles, l’univers est un roman qui s’attache à faire revivre l’amitié fusionnelle de deux gamins pris dans le tournant du vingt-et-unième siècle, dans une région où le soleil comme les mentalités ont tendance à s’attarder.

Ça fera l’affaire

ça fera l'affaire

La nouvelle Ça fera l’affaire a été publiée dans le magazine littéraire L’encrier renversé, n°84, hiver 2019-2020.

La bulle de Tequixtepec

la bulle de Tequixtepec

La nouvelle La bulle de Tequixtepec a été publiée dans le magazine littéraire Artichaut, n°5, octobre 2019.

Cette nouvelle a également fait partie de la première e*position du collectif artistique public averti, automne-hiver 2018.

Le petit macaron rose

le petit macaron rose

La nouvelle Le petit macaron rose a été publiée dans le magazine littéraire Le bruit qui court, n°4, été 2018.

Nous sommes de la forêt – Documentaire – en cours

Nous sommes de la forêt, documentaire, en cours de montage

En plein cœur de l’Amazonie, tout le village de Puerto Esperanza s’active autour d’un chantier colossal : la reconstruction de la grande maison cérémonielle des Fils du Serpent de Pierre. En parallèle du chantier, Rodrigo, le chef de la communauté, expose aux habitants de Puerto Esperanza la proposition de contrat d’une entreprise de crédits carbone qui s’intéresse de près à leurs parcelles de forêt.

 

Avec toute la communauté de Puerto Esperanza, Vaupès, Colombie.

Réalisation : Emilio Frignati, Thibault Pastierik ; Prise de son direct : Gaëtan Ricciuti ; Image : Thibault Pastierik.

Nous sommes de la forêt a été tourné en novembre 2022. La réalisation de ce documentaire s’est fait sur l’initiative d’Emilio Frignati, doctorant-chercheur en anthropologie sociale, dont Puerto Esperanza était le terrain d’enquête.

Le film est aujourd’hui en montage, sa sortie est prévue pour le premier trimestre 2025.

Ma cité sur l’île – Documentaire – 24′

Ma cité sur l'île, documentaire, 2017, 24'

Qu’est-ce que grandir à l’Ile Saint-Denis ? Petit itinéraire à la découverte du quotidien d’un groupe de jeunes filles de l’île : leurs familles, leurs origines, leurs craintes, leurs rêves.

Ce film a été réalisé en partenariat avec l’Île-Saint-Denis, la Maison des Initiatives et de la Citoyenneté et le Service de la Réussite Educative de l’Île-Saint-Denis.

Ce documentaire, produit par l’ENS Louis-Lumière, est une coréalisation avec deux camarades de promotion : Naomi Amarger et Benoît Toulon.
Il est le fruit d’un module organisé par David Faroult et Julie Bornan, dont l’objectif est d’accompagner les élèves dans la réalisation d’un court-métrage documentaire prenant pour lieu l’Île-Saint-Denis.

Saint-Denis Resort World – Fiction – 27′

Saint-Denis Resort World, fiction, 2017, 27'

Mathilde et Philippe sont frère et sœur, et un poil à côté de la plaque. Ils vivent depuis deux ans dans un petit appartement de 16m², à Saint-Denis. Suite à un accident de travail, Philippe perd son poste de régulateur de flux pour la RATP. S’ajoutent à cela cinq mois de loyer malencontreusement impayés qui débouchent sur un avis d’expulsion sévère. Pour ne pas se retrouver dehors, les frangins doivent réunir la modique somme de mille deux-cents euros en trois jours.

Comment se faire rapidement du blé à Saint-Denis ?

Avec : Ariane Naziri, Jonathan Beneteau de la Prairie, Fanny de Font-Reaulx, Mustapha Taibi, Hélène Duvernoy, Benoît Verdier, Radoslav Majerik.

Réalisation : Thibault Pastierik ; Assistante Réalisation : Noémie Carpe ; Script : Victor Cotelle ; Image : Clément Raphin, Manon Sabatier ; Prise de son : Gaëtan Ricciuti, Adrien Stauch, Louise Buchart, Hippolyte Leblanc, Martin Peignier ; Décors : Zoé Spahis ; Montage : Thibault Pastierik, Manon Sabatier ; Etalonnage : Clément Raphin ; Montage des directs : Adrien Stauch ; Montage son : Juliette Petit ; Mixage : Matthieu Fraticelli ;  Régie : Soumare, Doriane Berantelli, Ophélie Thiebault ; Musique : Louise Buchart, Shango.

Voici un de mes premiers courts-métrages, tourné en 2017, dans les rues de Saint-Denis. Une aventure partagée avec une bonne bande de potes, la plupart étudiants en école de ciné, que j’ai eu la chance de retrouver pour les tournages de mes deux films suivants.

À nous – Fiction – 30′

À nous !, fiction, 2019, 30'

Quatre amis de longue date se retrouvent pour passer une soirée ensemble. Les liens se renouent progressivement et tout va pour le mieux lorsque survient une annonce inattendue. La distance se creuse de nouveau entre les quatre amis qui, de toute évidence, n’ont plus grand-chose en commun.

Avec : Aurélien Grellier-Beker, Julie Lacombe-Deschandol, Irène Gérardin, Alexandre Mouchtouris, Côme Desno.

Production : ENS Louis-Lumière ; Réalisation : Thibault Pastierik, Assistante Réalisation : Noémie Carpe ; Scénariste de plateau : Doriane Berantelli ; Scripte : Garance Marie ; Musique : Alexandre Mouchtouris, Robby & Stupid Flash ; Lumière : Léo Brézot ; Cadre : Olivier Ludot, Clément Raphin ; Chef Electricien : Hugo Orts ; Ingénieur du son : Gaëtan Ricciuti ; Perchistes : Octave Guichard, Thibaut Haas, Adrien Stauch ; Montage : Hugo Orts ; Montage son : Dimitri Kharitonnoff, Juliette Petit ; Mixage son : Matthieu Fraticelli ; Décor : Collectif Nymphe, Zoé Spahis ; Etalonnage : Léo Brézot ; Régie : Florence Joste, Alice Perrignon de Troyes, Léonard Vasseur.

Crédit graphique : Manon Sabatier

À nous ! a été tourné en mai 2019. Il s’agit de mon film de fin d’études à l’ENS Louis-Lumière. Ce court-métrage a la particularité d’avoir été entièrement improvisé au moment du tournage. Les acteurs – ni l’équipe – ne disposaient d’aucun scénario. Le dispositif mis en place pour le tournage était tout aussi particulier : l’équipe déco avait reproduit en studio le salon d’un appartement à 360° dans lequel les acteurs pouvaient circuler comme bon leur semblait, accompagnés de deux cadreurs et deux perchmen pour les filmer. Tout le reste de l’équipe restait derrière les feuilles de décor.

Avec les acteurs, nous avions travaillé ensemble pendant un mois en amont du tournage. Il ne s’agissait pas alors de répéter les scènes d’un film écrit et préétabli, mais plutôt d’élaborer les caractères des différents personnages à partir des personnalités de leurs interprètes, d’apprendre à se connaître, et de se mettre d’accord sur les relations passées qui avaient pu unir les personnages avant ce qui est raconté dans le film.

L'équipe de tournage.

Summer Body – Fiction – 18′

Summer Body, fiction, 2021, 18'

Tino vit avec sa mère, sur la Côte d’Azur. Il bosse comme on doit, sans intérêt pour son job, ni pour grand-chose d’autre. Mais Tino est beau. Quand l’été arrive, il démissionne pour se consacrer à la musculation. Puis il va s’exposer à la plage. La plage, c’est son royaume. Il ne vit que pour ça.

 

Avec : Hatem Yacoub, Caroline Motte, Belinda Bergel.

Production : Cagnard Prod. ; Réalisation : Thibault Pastierik ; Assistante réalisation : Noémie Carpe ; Image : Elie Bertrand, Hugo Orts, Clément Raphin ; Prise de son : Matthieu Fraticelli, Martin Peignier ; Renforts image : Hippolyte Burkhart-Uhlen, Théophile Graff ; Musique : Swann Texier, Martin Mahieu ; Photographe de plateau : Jade Annest ; Vidéaste de plateau : Amélie Voisin ; Cantine et régie : Hippolyte Burkhart-Uhlen, Théophile Graff ; Montage : Hugo Orts ; Etalonnage et VFX : Clément Raphin ; Montage son : Dimitri Kharitonnoff ; Mixage son : Matthieu Fraticelli ; Storyboard : Julia A. Calzarossa.

Crédit graphique : Julia A. Calzarossa

Ce troisième court-métrage a été tourné à Antibes en août 2020, toujours avec des membres de la même clique. Avant d’être adapté en scénario, il s’agissait d’une nouvelle originale, accessible ici.

Il s’agit d’un film bien plus « à effets » que les précédents : un gros travail a été effectué en post-production pour traiter et déformer l’image et le son.

Tous les acteurs sont des non-professionnels originaires des Alpes-Maritimes.

Tournage de la dernière séquence du film.